L'algorithme humain

Dans la saga, le "dataisme", dit autrement l'économie fondée sur l'exploitation des données utilisateurs, est mis à l'honneur.

Depuis déjà quelques années, c'est l'ère des algorithmes et ces derniers constituent la clef de voute de l'économie du monde d'après : la valeur économique réside dans la captation des données utilisateurs et la constitution de modèles prédictifs reposant sur ces dernières et permettant, selon les cas, de vendre, rendre addict ou orienter les opinions (mais aussi enfermer celles-ci dans des tunnels informationnels).

C'est le business model des GAFA ou de leurs équivalents chinois, mais aussi celui de plus en plus de firmes en passant par le fonds d'actif "Black Rock", qui détient la plus grosse IA d'analyse des données financières au monde. C'est donc l'ère des algorithmes, le cheval de Troie des GAFA pour contrôler les autres firmes en leur proposant clef en main l'analyse des utilisateurs et les modèles prédictifs qui vont avec. C'est lère où l'individu est réduit à un simple algorithme, manipulable à souhait.

Max s'est associé avec Jérémy, un spécialiste du Big Data. Avec Liam, ils vont créer l'Ecole des Neurosciences Aplliquées, l'ENA. L'école de l'élite, la crème de la crème ! Mais rien à voir avec l'école nationale d'administration qui n'existe plus à l'époque... Cette école, rattachée à l'Agence, enseigne tout ce qu'il faut savoir pour manipuler les opinions à l'ère de la post-vérité en utilisant le Big Data et les leviers émotionnels :

T89 1

T51T52